Paroisses Nancy-Sud

Accueil

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Accueil

 

Salle ParoissialeLes permanences à la paroisse sont assurées tous les mercredis et samedis de 10h00 à 12h00 à la salle paroissiale de Ludres, en face de l’église. 

(La permanence est assurée uniquement le samedi pendant les vacances scolaires). 

Téléphone : 03.83.56.11.52 

 

 

 

Besoin d’un renseignement ?

Une plaquette de présentation de notre paroisse est disponible à la sortie des églises.

Vous voulez savoir qui fait quoi dans la paroisse ? Vous arrivez et voulez savoir à qui s’adresser pour inscrire votre enfant au caté ? Vous avez le projet de vous marier, de faire baptiser votre enfant ? Vous avez du temps libre et souhaiteriez vous investir dans la paroisse ? ... 

Vous cherchez à connaître la paroisse … Vous voulez un renseignement … Nous chercherons à vous répondre du mieux que nous pourrons ! Annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ ressuscité et en vivre, tel est le but de tout groupe d’Eglise, tel est donc le but de notre paroisse. 

 

Qui était Sainte Jeanne de Chantal ?

Jeanne-Françoise Frémiot de Chantal est née à Dijon le 23 janvier 1572. Elle est morte à Moulins le 13 décembre 1641. Elle est béatifiée en 1751 et canonisée en 1767.

Fille de Bénign Frémiot, conseiller du roi et président du Parlement de Bourgogne, elle épouse à vingt ans le baron Christophe de Rabutin - Chantal. C'est un mariage heureux, d'où naîtront quatre enfants. L'une de ses filles épousera l'un des frères de François de Sales, et son fils Celse-Bénigne aura pour fille la future marquise de Sévigné (1626 - 1696). En 1601, son mari est tué dans un accident de chasse. Devenue veuve, elle partage son temps entre la prière, les bonnes oeuvres et ses devoirs de mère.

Le 05 mars 1604, elle rencontre François de Sales, évêque de Genève, qui est venu prêher le Carême à Dijon. Elle se place sous sa direction spirituelle et c'est à annecy, en 1610, qu'ils fondent ensemble l'ordre de la Visitation Sainte-Marie, congrégation de type nouveau accessible aux "faibles et aux infirmes". L'ordre comptera déjà, à sa mort, quatre-vingt-sept couvents, et à la fin du XVIIIe siècle six mille cinq cents religieuses.

C'est en 1632 qu'est fondé à Nancy le couvent de la Visitation à l'emplacement de l'actuel lycée Poincaré. Plusieurs fois expulsées, les soeurs se réinstallent en 1921 rue Marquette. Elles quittent Nancy en 1990.

 

 

 

 

 

Lu 9213 fois Dernière modification le lundi, 23 janvier 2017 17:15
Plus dans cette catégorie : Flavigny »